Iran Manif - Il attend, debout, sous un portique. Il y a un bus à l'arrêt. Mais au lieu de monter dans le bus, l'homme est sur le toit et il a une corde autour du cou. On est le 11 aout, au petit matin à Ravansar, dans l'ouest de l'Iran.

C'est un bourreau qui est au volant. Quand il démarre, l'homme est pendu. Il s'agit d'une exécution publique.

Il y en a eu une autre à la même heure à Kazeroune. Cette fois avec une grue.

Dans la dictature intégriste en Iran, les mollahs utilisent les grues, les ponts, les pelles mécaniques... Tout ce qui permet de pendre. La veille, le régime avait fait une campagne sur les réseaux sociaux pour venir en masse voir l'exécution. Personne n'a répondu. Les Iraniens condamnent les exécutions.

Cela fait 49 exécutions au mois d'aout. La dictature religieuse en Iran reste le régime qui exécute le plus au monde.