Iran Manif - Comme à son habitude le régime iranien s'est livré à une provocation avant l'arrivée d'une délégation occidentale à Téhéran, en l'occurence française.

Conduite par Jean-Marc Ayrault, la délégation forte de dizaines hommes d'affaires a été saluée par quatre exécutions publiques de jeunes et une pendaison en prison en Iran, clôturant le mois de janvier avec 93 exécutions ! 

Deux des jeunes victimes ont été pendues dans une rue de Machad, la 2e ville d'Iran, où se rendront certainement les hommes d'affaires. En effet la ville, qui abrite le sancuaire sacré de l'Imam Reza, abrite par la même occasion le conglomérat qui règne en maitre sur la mégapole et une immense partie de l'économie iranienne: Astaneh-Qods-Razavi.

La dernière fois, la fondation religieuse avait reçu le Medef. Or elle est reliée au Guide suprême, finance la répression en Iran, la guerre en Syrie et l'exportation du terrorisme dans le monde. C'est du reste pourquoi les banques françaises et européennes rechignent tant à financer le commerce avec le régime iranien. 

Quoiqu'il en soit, même si Jean-Marc Ayrault n'a pas dit un mot pour les cinq prisonniers pendus la veille de son arrivée, il n'est pas trop tard pour lui demander d'exiger la fin des pendaisons en Iran et d'imposer une clause "fin des exécutions" au bas de tous les contrats.

Car ne l'oublions pas que, durement touché par la crise économique - sans parler des autres crises - c'est le régime iranien qui est demandeur et qui a besoin de ces contrats. La France doit saisir l'occasion pour soutenir le peuple iranien et mettre un frein à la dictature religieuse. 

IRAN 
Février 2017

44 exécutions

(Janvier : 95 exécutions)

-----------------------------

En 2016 : 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions