Iran Manif - Ce ne sont pas moins de 40.000 hectares de la belle province du sud-ouest de l'Iran, au nom à rallonge de Koguilouyeh-va-Boyer-Ahmad, qui sont en passe de dessiner un nouveau désert dans ce pays. 

L'agence Isna rapporte le cri d'alarme lancé par des spécialistes devant la crise de l'eau en Iran qui a transformé cette région boisée, la troisième du pays, en paysage lunaire. Des cris d'orfraies, car aucune mesure concrète n'a été prise ou mise en œuvre pour cesser l'assèchement des sols.

Et pour cause, les gardiens de la révolution qui ont mis la main sur l'économie du pays, ont construit des barrages à tort et à travers pour se remplir les poches, et ont détourné le cours d'eau pour leurs terres ou leurs industries, provoquant des catastrophes écologiques qui entrainent autant de catastrophes humanitaires : pollution de l'air et maladies respiratoires, désertification et exode rural.