L’exportation de l’intégrisme et le développement de la misogynie peuvent être abordés sous trois angles.

D’abord le développement et l’exportation de l’intégrisme islamique s’appuient sur le pouvoir intégriste en Iran qui n’a jamais caché que son but stratégique était d’instaurer un gouvernement islamique mondial. Khatami a affirmé dans un discours : « Notre stratégie pour la survie de la révolution islamique doit être basée sir l’expansion plutôt que sur la préservation de la révolution islamique ».

Deuxièmement, l’intégrisme islamique est un anachronisme, sans aucun lien ni rapport avec le monde contemporain. C’st pour cette raison qu’il cherche à survivre par l’agression et l’expansion. C’est avec cette logique que Khomeiny a insisté pour poursuivre pendant huit ans la guerre contre l’Irak. il avait l’habitude de dire : « La guerre est un don de Dieu » et « la paix détruit l’islam ».

Troisièmement, dans l’exportation de l’intégrisme, il faut considérer que les conditions de son développement ces vingt dernières années sont dues à deux paramètres majeurs. D’un côté l’effondrement de l’Union soviétique et de l’autre la fin du nationalisme arabe, suite à la crise et à la guerre du Koweït en 1991.

Vous vous souvenez peut-être qu’au premier vacillement de l’URSS, Khomeiny avait écrit en 1988 au leader soviétique de l’époque Mikhaïl Gorbatchev pour l’appeler à se convertir à l’islam !  Cette démarche diplomatique grotesque était néanmoins un signe de la mentalité des mollahs et de leur intention de combler le vide qu’allait laisser l’Union soviétique par l’intégrisme islamique.

Depuis le début des années 1990, la Résistance iranienne souligne que l’intégrisme islamique est la nouvelle menace mondiale ». Malheureusement à l’époque, peu de gens ont pris cet avertissement au sérieux. Cependant au fil des ans, de terribles désastres comme celui du 11 septembre 2001, la situation en Irak et en Afghanistan où l’état des communautés musulmanes dans les pays occidentaux, ont démontré combien la Résistance iranienne avait évalué à sa juste mesure la menace posée par l’intégrisme islamique.

 Aujourd’hui le défi et la menace des intégristes dans le monde contre les droits et les libertés des femmes se sont sérieusement aggravés. Certains pays on t même copié des lois misogynes du régime des mollahs Le châtiment de la lapidation est apparu dans certains pays après que les mollahs l’aient transformée en pratique courante en Iran. Obliger à porter le foulard ou priver de la liberté de choisir ses vêtements, est des contraintes propagées depuis l’Iran vers de nombreuses sociétés musulmanes. Dans les pays occidentaux, les intégristes cherchent à susciter une pseudo-confrontation entre la culture islamique et la culture occidentale. La question des femmes constitue le sujet le plus sérieux de ce défi culturel. Les informations que l’on peut lire sur la situation de certaines femmes musulmanes en occident sont vraiment choquantes. il aurait été imposable il y a quelques années que des musulmanes en France soient prêtes à mettre leur vie en jeu plutôt que de se faire examiner par un médecin homme. Mais aujourd’hui, on rencontre de plus en plus ce phénomène.

Or dans les enseignements originels de l’islam, il existe le principe de « Yosr » qui signifie la facilité. C’est e s’appuyant là-dessus qu’un verset du Coran dit clairement qu’un malade est dispensé du devoir de jeûner. Dans la même logique, courir un risque pour sa santé pour la simple raison que le médecin est un homme ou une femme, s’avère inacceptable.

En l’absence d’une alternative acceptable, de nombreuses musulmanes en occident se tournent vers les extrêmes. C’st-à-dire qu’en réaction à la violence et à l’agressivité machiste effrénée dans les rapports sociaux, ces femmes se tournent vers les conceptions et les pratiques des intégristes islamiques ; cela reflète avant tout qu’elles déplorent l’absence d’un point de vue social et historique d’une approche émancipatrice humaine vis-à-vis des femmes.

Ces intégristes, en Iran ou en Europe, poursuivent le même but : confiner les femmes au foyer et les exclure de la vie sociale et politique.

En Irak et dans les pays musulmans et arabes, notamment dans les pays voisin de l’Iran, le degré de menace qui pèse sur les droits et els libertés des femmes est proportionnel au degré d’exportation de l’intégrisme par le régime des mollahs, et actuellement nous assistons à ces agissements dans de nombreux pays.

L’Irak a une position particulière qui mérite qu’on s’y arrête en raison de ses spécificités géopolitiques uniques, notamment une majorité de chi’ites, la présence de six tombeaux d’Imams chi’ites et d’une frontière de 1200 km avec l’Iran. L’Irak a toujours été la cible prioritaire des mollahs pour l’exportation de l’intégrisme et ils le considèrent, selon leurs propres termes, comme un fruit mûr prêt à être cueilli.

Bien que ce soit le Conseil national de la Résistance iranienne qui  ait dénoncé le projet d’armes de destruction massive des mollahs, il ne fait aucun doute à nos yeux que la montée de l’ingérence des mollahs en Irak représente une menace cent fois plus grave que leur projet nucléaire Le régime de Téhéran envoie des agents formés à Qom et Téhéran pour exporter l’intégrisme et le fanatisme en Irak et les femmes en sont les premières victimes.

Il y a 45 ans les Irakiennes avaient obtenu un acquis de poids avec l’adoption d’une loi sur al protection de la famille. Cette loi interdisait le divorce arbitraire par les hommes, sonnait aux femmes divorcées le droit de garde des enfants, restreignait sérieusement la pratique de la polygamie et donnait aux femmes une part égale d’héritage.  Les intégristes ont déployé de grands efforts pour abolir cette moi.

Les agents du régime des mollahs exercent sur les femmes toutes sortes de pressions et les soumettent à une variété de menaces, particulièrement ans le sud de l’Irak. A l’université de Bassora les femmes ont contraintes à abandonner leurs études. L’Irak est aujourd’hui au centre de nouveau développement régionaux et internationaux. Il est la cible de l’intégrisme. La recherche d’une solution globale à ce problème est aussi une question mondiale. Etant donné que les femmes sont les premières victimes de l’intégrisme, le mouvement pour l’égalité à le devoir de se joindre à la recherche d’une solution, particulièrement quand il devient nécessaire de lier le mouvement pour l’égalité aux questions internationales politiques les plus urgentes.

(Extraits de « la misogynie, le pilier du fascisme religieux » – Maryam Radjavi – 2003)

 

IRAN 
Avril 2017

26 exécutions

(Janvier: 95 exécutions - Février: 52 exécutions - Mars: 45 exécutions - )

-----------------------------

En 2016 : 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions