Iran Manif - Selon la définition officielle de l'Organisation internationale de la Santé (OMS), la santé signifie « bien-être et tranquillité complets sur le plan physique, mental et social » et pas seulement absence de maladie ou de handicap.

En Iran, presque tous les postes importants du ministère de la Santé sont pris en charge par les hommes. Dans le monde d’aujourd’hui, surtout dans les pays moins développés comme l’Iran, les femmes souffrent particulièrement de manques sur le plan sanitaire, en plus des lacunes communes aux sociétés.

LES FEMMES EXCLUES DES STRUCTURES DE PRISE DE DECISION

Actuellement, à l'exception des institutions législatives comme le Parlement, tous les postes de direction des organisations médicales en Iran sont occupés parmi des médecins de sexe masculin. En outre, le directeur général des systèmes médicaux, y compris des directeurs d'hôpitaux et des cliniques, ainsi que les autorités de réseaux d'hygiène dans les provinces et les districts sont des hommes.

Cette discrimination est d’autant plus flagrante que les femmes instruites et expertes sont plus nombreuses que les hommes dans plusieurs professions.

LES FEMMES ET SIDA
Le manque de couverture en matière de VIH a été la cause de la contamination des conjoints ou à des patients lors d’injections. Les statistiques déclarées en Iran montrent qu'à l'heure actuelle 70% des personnes infectées par le VIH l’ont été par injections et 15 % par les relations sexuelles. Cependant, le point alarmant, c'est que 60 % des personnes infectées par des relations sexuelles sont des femmes, ce qui signifie que dans un proche avenir, tout comme en Afrique, chaque famille iranienne aura un ou plusieurs membres infectés par le VIH.

IRAN 
Mai 2018

 16 exécutions

(Janvier: 22 exécutions, février: 17 exécutions, mars: 12 exécutions, avril: 33 exécutions)

-----------------------------

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 : 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions