AP, 8 septembre 2017 - La chambre basse du Parlement tchèque a rejeté une proposition du gouvernement visant à annuler une loi de 2000 interdisant aux entreprises tchèques de fournir du matériel pour la centrale nucléaire de Bouchehr en Iran.

La proposition rejetée vendredi a tenu compte d'un accord de 2015 qui a vu la levée de sanctions internationales sur l'Iran en échange du fait que le pays freine ses activités nucléaires.

L'Iran dispose d'une centrale nucléaire opérationnelle dans la ville portuaire du sud de Bouchehr. Il est prévu d'y construire davantage de réacteurs.

L'année dernière, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif et le chef nucléaire du pays, Ali Akbar Salehi, se sont rendus à Prague pour discuter de la coopération nucléaire.