Iran Manif - Déplorant les effets néfastes de la pollution, un membre du conseil municipal de la capitale iranienne a affirmé que toutes les 24 heures, douze Téhéranais mouraient en raison de qualité exécrable de l'air.

C'est l'agence Ilna qui le cite dans une dépêche. Il s'exprimait dans une réunion du conseil de Téhéran après la présentation d'une étude sur la circulation anarchique de cette mégapole.

Il a ajouté qu'il y a deux ans, il avait été prévu d'installer des filtres aux 8000 bus qui sillonnent les artères de Téhéran, mais qu'à ce jour, 50 à peine en étaient dotés. 

40 % des problèmes de pollution, a-t-il expliqué, viennent des véhicules diesel qui ne sont pas munis de filtre.

L’Iran sous le régime des mollahs, est en proie à de multiples catastrophes de l’environnement : l’assèchement des cours d’eau, des lacs et des nappes phréatiques, la pollution atmosphérique, la désertification et la déforestation, pour ne citer que les plus graves.