Cnsnews.com, 21 septembre - Quelques heures après que le président iranien Hassan Rohani ait déclaré à l'Assemblée générale des Nations Unies mercredi, que son pays était «en première ligne de la lutte contre le terrorisme », la vice-présidente de l'Argentine a rappelé au monde entier que son pays avait encore un dossier ancien de 23 ans à régler avec Téhéran - l'attentat terroriste le plus meurtrier de son histoire.

Lire la suite...

Le Soleil (Canada) - Par Shahram Golestaneh - 05 août 2017 - Des deux côtés de l'Atlantique, l'Iran a été mis sous pression, notamment pour ses ambitions en matière de missiles. Le Congrès américain a récemment adopté un projet de loi imposant des sanctions sans précédent contre Téhéran, tout particulièrement contre les Corps des Gardiens de la révolution (CGRI). Un jour après l'essai d'une rampe de satellite par l'Iran, les Européens ont rejoint leur allié américain pour attiser le ton et réclamer la cessation du programme des missiles balistiques.

Lire la suite...

Iran Manif – Le régime iranien s’est réveillé groggy ce matin, si tant est qu’il ait pu fermer l’œil. A défaut du ciel qui lui tombe sur la tête, ce sont les portes de l’enfer qui s’ouvrent sous ses pieds. En effet la Chambre des Représentants américaine a adopté le 25 juillet à une majorité écrasante de 419 voix contre 3, un projet de loi de nouvelles sanctions contre la dictature de Téhéran en raison de ses violations des droits humains, de sa production de missiles balistiques et de son soutien au terrorisme. Cerise sur le gâteau, ce texte offre un aller simple aux gardiens de la révolution, l’épine dorsale de la théocratie, pour figurer en bonne place sur la liste des organisations terroristes étrangères, une évidence éclipsée pendant des décennies. 

Lire la suite...

La Libre.be (Belgique) - 14 juillet - Une opinion du professeur Raymond Tanter et du préfet honoraire Yves Bonnet*

Le président Donald Trump rencontre son homologue français Emmanuel Macron, à Paris. Les deux hommes se sont déjà rencontrés à deux reprises, échangeant une poignée de mains à Bruxelles et posant côte à côte à Hambourg pour une photo de groupe. Leur prochaine rencontre à l'occasion de la fête nationale française leur offre l'opportunité d'entrer dans le détail de leur coopération bilatérale et de dégager un consensus sur les futures politiques occidentales vis-à-vis du Moyen-Orient.

Lire la suite...