VONews, 6 juin - L’Organisation des Moudjahidines du peuple d’Iran, un mouvement d’opposition au régime de Téhéran, en exil dans le Val d’Oise, a reçu ce week-end une importante délégation de la résistance syrienne, ainsi que des représentants des musulmans de France. Une rencontre qui s’est déroulée à l’occasion de la rupture du jeûne sur le thème « Solidarité interconfessionnelle contre l’extrémisme ».

La présidente du mouvement, Maryam Radjavi, a appelé tous les musulmans, sunnites et chiites, « à s’unir et à s’opposer au régime du Guide suprême en Iran, ennemi commun de toutes les nations du Moyen-Orient et foyer de la belligérance et de l’exportation de l’intégrisme dans les pays de la région. » En Syrie, le régime de Bachar El Assad est fortement soutenu par l’Iran. Une occasion pour les représentants de la résistance syrienne présents à Auvers-sur-Oise de rappeler qu’une partie de la solution au conflit syrien se trouve à Téhéran.

Selon Nasr Al-Hariri, chef de la délégation de l’opposition syrienne dans les négociations internationales en cours, « il n’y aura pas de stabilité, ni en Syrie, ni dans la région, ni même dans le monde, tant que l’on ne se débarrassera pas du régime iranien ». Maryam Radjavi a notamment demandé que « le corps des gardiens de la révolution (les Pasdaran, qui soutiennent le régime syrien) soit déclaré comme entité terroriste ».

Le député socialiste du Val d’Oise, Dominique Lefebvre, qui préside le comité parlementaire pour un Iran démocratique, a rappelé que « la plupart des victimes du terrorisme islamiste qui trouve son origine auprès du régime des mollahs en Iran, sont des musulmans » et demande au nouveau gouvernement français « une plus grande fermeté vis-à-vis de ce régime et une reconnaissance de la Résistance du peuple iranien. »