Arab News, 8 septembre 2017 - L'Iran fournit des armes et du matériel militaire aux guérilleros talibans, a déclaré un chef de l'armée afghane, marquant la première confirmation par un haut responsable de ce pays déchiré par la guerre.

Le président Ashraf Ghani a soulevé la question avec son homologue iranien lors de sa récente visite à Téhéran.

Le général Yaftali a déclaré que Kaboul avait des documents montrant que "l'Iran fournit des armes et du matériel militaire aux talibans dans l'ouest de l'Afghanistan". Il n'a donné aucun autre détail.

Quelques autorités locales dans l'ouest de l'Afghanistan avaient par le passé parlé du rôle de l'Iran dans la guerre afghane et de son soutien aux insurgés.

Les propos de Yaftali sont cependant les premiers d'un haut responsable afghan sur le soutien présumé de l'Iran aux talibans.

Téhéran, qui s'oppose à la présence de troupes américaines en Afghanistan, a par le passé rejeté des allégations sur son soutien aux talibans.

Dawlat Waziri, le premier porte-parole du ministère afghan de la Défense, a déclaré jeudi que les propos de Yaftali étaient "mal cités" et qu'il attendait à une correction. Il a déclaré à Arab News que l'Afghanistan avait "des rapports, mais pas de preuve sur l'implication de l'Iran" et qu'il vérifiait les rapports.

D'autres disent cependant qu'il existe des preuves solides comme quoi l'Iran soutient le groupe intégriste.

"Les mines et les armes terrestres de l'Iran sont utilisées par les talibans et il est directement engagé dans le soutien militaire et financier des talibans ", a déclaré l'analyste Bashir Bezhen à Arab News.

"L'Iran a des réticences sur la distribution de l'eau avec l'Afghanistan et deuxièmement, il est dans une rivalité profonde avec les États-Unis en Afghanistan. Il veut voir la défaite américaine et son retrait honteux d'Afghanistan ".

L'Iran est depuis longtemps en conflit avec Kaboul, souvent à cause de l'eau.

A la grande inquiétude de Kaboul, l'Iran a accueilli ces dernières années officiellement des commandants talibans de rang moyen dans des rassemblements d'érudits islamiques. Les informations sur son soutien militaire et financier des talibans sur son multiplié depuis que le gouvernement de Ghani a signé un pacte stratégique de sécurité avec Washington en 2014.

L'ancien chef des talibans, Akhtar Mansour, qui a été tué lors d'une frappe de drones américains au Pakistan l'an dernier, était de retour d'Iran où, selon les médias, de nombreux commandants talibans de rang moyen ont transféré leurs familles pour y vivre.

Certains observateurs afghans affirment que l'Iran fait partie d'un bloc régional qui pousse au retrait des troupes américaines qui ont renversé le régime taliban il y a 16 ans en Afghanistan.