Metro, 3 janvier - Une soixantaine de personnes se sont rassemblées mercredi après-midi sur le rond-point Schuman à Bruxelles, afin de dénoncer la répression des récentes manifestations en Iran. Elles ont imploré les Etats de l’Union européenne de conditionner leurs relations futures avec l’Iran à l’arrêt des exactions, au respect des droits de l’homme et à l’autorisation de manifester. 

« Depuis plusieurs mois, l’Iran connaît des mouvements de contestations sur tout son territoire en raison de la situation économique désastreuse. La semaine dernière, les manifestations ont dégénéré à Mashhad, la deuxième plus grande ville d’Iran, où les slogans ‘mort au dictateur’ et ‘mort à Khameini’ – le Guide suprême iranien – , ont été scandés. A travers tout le pays, les manifestations ont alors ciblé le régime et non plus uniquement la situation socio-économique », explique Sourosh Abouthalebi, activiste et sympathisant du Conseil national de résistance iranienne (CNRI).

« Le slogan ‘Réformateurs, conservateurs, le jeu est terminé’, a également été entendu, ce qui signifie que la population veut un changement de système. Des arrestations arbitraires ont été effectuées dans la foulée des manifestations. Nous demandons une réaction forte de l’Union européenne face à ces exactions et ce d’autant plus que le régime iranien a annoncé l’exécution d’opposants, principalement des Moudjahidine du peuple d’Iran, une organisation membre du CNRI », conclut le manifestant.

L’Iran est secoué depuis le 28 décembre par des protestations émaillées de violences contre l’austérité économique et le régime en place.

 

IRAN 
Juin 2018

 3 exécutions

(Janvier: 22 exécutions, février: 17 exécutions, mars: 12 exécutions, avril: 33 exécutions, mai: 19 exécutions)

-----------------------------

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 : 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions