Iran Manif – Trois étudiantes ont été agressées à coups de couteau en Iran le 25 novembre ainsi qu’une employée de l’université de Jahrom, dans le sud du pays. Une attaque en règle a même brisé les vitres de la cité universitaire des filles de la ville, indique RFI en persan. Cette insécurité surgit au même moment qu’une intoxication alimentaire malveillante.

Lire la suite...


Iran Manif – « Je crois que la France se grandirait de soutenir ce mouvement de la résistance iranienne auprès de l'opinion en général et de prendre les choses à bras le corps et d'expliquer que, voilà, quels que soient les intérêts économiques, le problème n'est pas là, on ne peut pas continuer comme ça », a déclaré Edith Cresson le 28 octobre 2014 à l’Assemblée nationale.

Lire la suite...

par Alexander Carlile

Washington Times, le 31 octobre - Dans la province d'Ispahan en Iran, des manifestants sont descendus  dans les rues, le mois dernier, pour dénoncer une série d'agressions à l’acide qui ont gravement brûlé des femmes. On présume que les attaquants ont utilisé le principe islamiste de « promouvoir le bien et prévenir le mal » comme prétexte des attaques, modelant leurs actions sur celles des milices du Bassij et de Ansar-Hezbollah.

Lire la suite...

Par Yannick Van des Schueren

Tribune de Genève – 1er– 2 novembre - A l'occasion de son évaluation périodique par le conseil des droits de l'homme de l'ONU, Téhéran a affronté des critiques, hier à Genève. Plusieurs ONG ont relevé l’absence de progrès depuis la présentation du premier rapport il y a quatre ans, tandis qu’une centaine de pays prenaient part au débat.

Lire la suite...

Communiqué de presse du Comité international pour l’application de la justice – le 25 octobre 2014

Reyhaneh Jabbari, 26 ans, étudiante décoratrice, a été pendue à l'aube, ce 25 octobre, dans une prison en dehors de Téhéran pour avoir tué un ancien responsable du renseignement, Morteza Abdolali Sarbandi, qui avait tenté de la violer en 2007. L'ONU et plusieurs organisations internationales dont Amnesty International ont déclaré que sa confession avait été obtenue sous une intense pression et au moyen des menaces des procureurs iraniens. Amnesty International a déclaré qu'elle avait été reconnue coupable après une enquête comportant de graves lacunes. Ahmed Shaheed, rapporteur des droits de l'homme pour l'ONU concernant l'Iran, a dit qu'elle avait agi en légitime défense.

Lire la suite...

CSDHI - Reyhaneh Jabbari, jeune femme étudiente de 26 ans en décoration d'intérieur, a été pendue le 25 octobre près de Téhéran après sept années de réclusion. Elle a enregistré son testament sous la forme d'un message audio très émouvant adressé à sa famille - et en premier lieu à sa mère Sholeh - en avril dernier. Reyhaneh Jabbari dit avoir respecté la loi mais qu'elle doit affronter la mort pour avoir voulu se défendre contre un agent du renseignement qui l'avait attirée dans un traquenard pour la violer.

Lire la suite...

Reyhaneh-Jabbari-IranIran Manif - Dans l’après-midi du 29 septembre, le régime des mollahs a transféré dans le plus grand secret Rayhaneh Jabbari de la prison Qerchak de Varamine (près de Téhéran) en isolement cellulaire à la maison d’arrêt de Gohardacht. Les prisonniers sur le point d’être exécutés sont en général transférés la veille en isolement dans cette prison avant d’y être pendus à l’aube suivante. Il est dit que son transfert a été tenu caché pour éviter les protestations des autres détenues.

Lire la suite...