Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Al Arabiya, 30 juillet - L'Iran connait une augmentation importante de petites filles de moins de 10 ans mariées de force. Leur nombre a doublé l'an dernier.

La montée en flèche des divorces en Iran a alerté les organismes de défense des droits humains sur la multiplications des maladies mentales, des problèmes psychologiques, des suicides, des fugues et des filles happées par la prostitution.

Bien que les deux sexes soient touchés par ce phénomène, les dommages causés aux filles sont les plus graves. Les familles offrant souvent leurs filles pour éponger des dettes.

L'ONG de soutien aux droits des enfants 'Supporting Children's Rights' avance que le nombre de filles de moins de 15 ans ayant été mariées atteignait les 43.459 in 2009. Or l'année d'avant il était de 33.383.

716 fillettes de moins de 10 ans ont été données en mariage en 2010 en Iran, tandis que l'année précédente on dénombrait 449 cas.

"Les familles acceptent en raison de la pauvreté. Cependant la pauvreté culturelle et éducationnelle sont aussi une réalité dans ce domaine", a dit le porte-parole de cette ONG dans une interview avec l'agence de presse (officielle iranienne) Mehr.

"Le nombre de divorces dans les mariages de jeunes est bien plus élevé. 15.000 adolescentes entre 15 et 19 ans ont divorcé de 2007 à 2010", a-t-il ajouté.

Les lois du régime iranien autorisent les mariages des petites filles. Malgré le fait que le mariage des fillettes de moins de 13 ans et des garçons de moins de 15 ans ne soit permis qu'avec l'autorisation des parents et celle d'un tribunal, cette loi est facilement contournée dans de nombreuses régions d'Iran.

"Il est légalement et 'religieusement' permis de marier les fillettes de 9 ans", a déclaré Mohammad Asafnani, président de la commission des Lois et de la Justice du parlement du régime iranien.