Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Hrana, 30 mai – La prison de Rajai Shahr à Karadj, l'une des prisons les plus dangereuses et notoire d’Iran, s'est transformée en un lieu d'exil pour plus de 70 prisonniers politiques. Sous l'œil aveugle des autorités de la prison, Rajai Shahr est un lieu de torture, de viol, d’assassinat, et de nombreuses autres violations des droits humains.

Hrana a publié une nouvelle vidéo dans le cadre d'une série de rapports visant à révéler les violations des droits de l'homme par les autorités pénitentiaires. Cette vidéo a été prise à la prison Rajai Chahr de Karadj, et transféré à l'extérieur par des moyens qui ne peuvent être divulgués pour des raisons de sécurité.

En général, les vidéos des sévices, [le viol] et à la torture visent à révéler que le comportement des autorités pénitentiaires est contre tous les principes juridiques et humanitaires. Les documents combinés illustrent la situation précaire des prisonniers à Rajai Chahr et le manque de responsabilité et les mesures prises par les responsables de la prison et le système judiciaire pour faire face aux atrocités.

Il est à noter que l'ancien chef de Rajai Chahr (M. SH) a été condamné et arrêté en 2003 pour trafic de jeunes filles iraniennes vers les pays du Golfe Persique. Il est désormais responsable de membres emprisonnés du Bassidj. En outre, R. Khademi, ancien responsable de la sécurité au Rajai Chahr, a été transféré vers un autre lieu en raison de contacts inappropriés avec un certain nombre de prisonnières. Il y a également eu l'arrestation d'un médecin et un certain nombre d'autorités de la prison pour des raisons comme le contact inapproprié avec des prisonniers et le trafic de drogue.
 
Beaucoup de ces prisonniers de Rajai Chahr, y compris ceux qui se sont manifestés comme témoins, ont parlé devant les caméras de Hrana et mettent leur vie en danger pour obtenir l'aide et le soutien de toutes les organisations des droits de l'homme. Leur seul espoir est que l'information conduira à l'amélioration des conditions de détention, de la gestion des prisons, et au minimum, un niveau plus élevé de respect des droits de l'homme.

 

IRAN 
DECEMBRE 2019

 29 exécutions

Soulèvement national

1500 manifestants tués

4000 blessés

12.000 arrestations

dans 191 villes insurgées

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions; Octobre: 23 exécutions; Novembre: 15 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE