Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

L’ambassadeur en poste à Paris, piochait allègrement dans le budget des visas

Marianne, 28 novembre - Si les passants de l’avenue d’Iéna, à Paris, trouvent en ce moment un air tendu aux diplomates sortant de l’ambassade d’Iran, cela n’a rien à voir avec les actuelles provocations du gouvernement de Téhéran au sujet de l’enrichissement d’uranium.

Le malaise de la représentation iranienne vient d’une autre sorte d’enrichissement, tout aussi embarrassante pour l’image de la république islamique en France. Depuis plusieurs semaines, en effet, les responsables de l’ambassade d’Iran s’inquiètent de la disparition de près de 600.000 € du compte destiné au paiement des visas. Ainsi que France Soir l’a révélé le 20 novembre, la banque française hébergeant ce compte a averti l’ambassade de plusieurs centaines de débits suspects effectués ces derniers mois. Il s’agit de virements toujours inférieurs à 1000 €, réalisés sur le compte d’un employé de l’ambassade. Saisi de l’affaire, le parquet de Paris a suivi la filière. Après avoir transité dans une banque française, l’argent détourné était transféré sur le compte d’une société basée dans un paradis fiscal, avant de revenir en France sur les comptes privés de deux autres employés de l’ambassade.

La brigade de la délinquance astucieuse a été chargée de l’enquête. Le régime des mollahs se montre on ne peut plus discret sur ces détournements de fonds peu conformes à la morale religieuse. Quant aux voleurs, mieux vaudrait pour eux répondre de leurs actes devant la justice