Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Washington Times - Opinion - Les Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK) sont diabolisés depuis des décennies par une campagne de désinformation organisée et efficace menée par les services de renseignements iraniens et grâce à la complaisance des présidents américains avec les mollahs depuis la révolution islamique durant le mandat de Jimmy Carter à la Maison Blanche.

Afin d'obtenir un accord avec les "modérés" iraniens, qui n'existent pas l’OMPI a été littéralement poussée plusieurs fois sous le l’autobus. Chassés jusqu'au point d'extermination (après que George W. Bush leur ait accordé le statut de protection en vertu de la Convention de Genève) par les forces irakiennes sous contrôle iranien durant l'administration Obama, les 3 000 autres membres du groupe ont finalement été transférés dans un grand camp en Albanie en 2016. On les a qualifiés de terroristes, de secte, d'inefficaces et de dangereux pour le monde. 

Tout a changé le week-end dernier

Au cours d'un grand rassemblement de politiciens et de dignitaires du monde entier, qui se sont rendus à Achraf-3 en banlieue de Tirana pendant plusieurs jours, le sort a été rompu et le centre géographique de la résistance mondiale au régime meurtrier iranien a été créé et établi.

L'ancien ambassadeur américain Lincoln Bloomfield l'a dit succinctement lorsqu'il a pris la parole à cet événement de grande envergure, auquel participait l'ancien maire de New York et avocat de Trump, Rudy Giuliani, ainsi que de nombreux autres responsables actuels et passés des États-Unis et de 46 autres pays. Citant d'importantes affaires judiciaires en France, au Royaume-Uni, dans l'Union européenne et aux États-Unis, ainsi que des recherches indépendantes sur les allégations de terrorisme contre la résistance, il a déclaré que cette allégation avait été « totalement rejetée », ajoutant que « nous savons maintenant qu'aucun membre de la résistance, depuis trois générations, n'a jamais été poursuivi ou condamné pour terrorisme dans un pays régi par la loi et les procédures légales - jamais une seule personne ». 

La question suivante utilisée par le régime pour discréditer et réprimer son opposition politique était l'accusation selon laquelle l’OMPI serait une secte - que les habitants d’Achraf sont incapables de penser librement ou de parler pour eux-mêmes - ce qui a amené l'ONU à insister pour que l’OMPI soit transférée en 2012 du camp d’Achraf en Irak vers la prison appelée Camp Liberty. Après avoir eu un accès direct et privé à de nombreux hommes et femmes à Achraf III et après avoir entendu leurs histoires personnelles de membres de familles perdus dans les prisons iraniennes et le choix douloureux de s'engager dans la résistance et de renoncer à une vie facile en Occident, M. Bloomfield a déclaré : « Jamais plus nous ne devrions entendre l'allégation de "secte" – elle a disparue ... c’est terminé ». Avec les victimes qui sont membres de l’OMPI, les témoins oculaires et les documents désormais accessibles au monde extérieur, il a déclaré que les hauts responsables de ce régime « monstrueux » pouvaient et devaient être traduits en justice pour crimes contre l'humanité au cours des quatre dernières décennies. 

La délégation du gouvernement albanais a également soutenu l'OMPI, soulignant le fait que Tirana avait expulsé l'ambassadeur iranien en raison d’opérations du ministère iranien du Renseignement en Albanie pour assassiner des membres de l’OMPI. 

Bien qu'il y aura certainement des efforts continus de la part des services de renseignements iraniens pour déshumaniser et dénigrer la résistance en achetant de l'influence dans les publications occidentales de gauche, cela n’aboutira plus à rien. 

Plus personne ne se laissera berner.

Comme l'a si bien dit M. Giuliani : « Si l’OMPI n'était pas efficaces, si les mollahs n'avaient pas peur des moudjahidine du peuple, pourquoi essaient-ils encore de vous tuer ? » Plus de 120.000 membres de l’OMPI/MEK ont été exécutées depuis 1980. 

L’OMPI n'est pas une secte. Cependant, il s’agit aucun doute d’un groupe de personnes qui ont beaucoup souffert et qui sont fanatiquement attachées à mettre fin au régime du mollah. 

Le changement de régime se produira et alors le monde sera un bien meilleur endroit à cause de cela. 

Les troupes américaines ne sont pas nécessaires. Avec la pression économique continue, l’OMPI peut le faire toute seule.

 

IRAN 
OCTOBRE 2019

 13 exécutions

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE