Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Express.co.uk - Des gens en Iran sont forcés de vendre leurs organes corporels pour joindre les deux bouts alors que le régime voyou d'Hassan Rohani pousse sa "société en ébullition" sous le seuil de pauvreté, affirme l'expert Hossein Abedini.

S'adressant à l'Express.co.uk, ce membre du Conseil national de la Résistance iranienne a averti que des gens en Iran sont forcés de vendre leurs reins et d'autres organes pour survivre pendant que le régime "dictatorial" de l'Iran tente de détourner l'attention sur les conflits internationaux. M. Abedini a déclaré que la "société en ébullition" de l'Iran est prête à exploser comme un volcan et qu'elle rend de plus en plus le régime de Rohani "vulnérable dans le pays". Il a prévenu : "A l'intérieur de l'Iran, il y a une société en ébullition comme un volcan et le peuple en a absolument assez de cette dictature.

"Il y a des manifestations, le peuple iranien souffre.L'Iran est un pays très riche assis sur un océan de pétrole et détient les deuxièmes plus grande réserves de gaz au monde après la Russie. Mais 80 % de la population iranienne vit sous le seuil de pauvreté. Et 30 000 personnes ont dû vendre leurs reins et leurs organes pour survivre, pour joindre les deux bouts."

M. Abedini a ajouté : "Le régime fait toutes ces menaces parce qu'il se sent vulnérable à l'intérieur du pays. Et ils veulent créer des crises en dehors de l'Iran pour détourner l'attention."

Le représentant de l'organisation politique dissidente qui se considère comme la principale opposition au régime iranien a également averti que le régime iranien est en mesure d'utiliser les otages binationaux comme "monnaie d'échange" pour traiter avec l'Occident grâce à la "faiblesse" dont l'Union européenne fait preuve face à cet Etat voyou.

"Quoi que dise le régime, estime-t-il, il n'est pas en position de force. S'il voyait de la fermeté et une action forte, une action unifiée, il abandonnerait ses positions. L'expérience que nous avons acquise au fil de nombreuses années montre que ce régime a été confronté à de nombreuses crises à l'intérieur de l'Iran.

"Ce n'est qu'une menace creuse, mais il s'agit bien sûr d'un régime terroriste, de sorte que la seule façon de s'y opposer est de ne pas lui faire de nouvelles concessions. Il faut réagir avec fermeté. Il y a des mesures tactiques à prendre. Surtout en mettant les gardiens de la révolution sur les listes du terrorisme.

"L'UE, malheureusement, a des gouvernements faibles avec des politiques faibles qui sont contre-productives. Elle n'a pas suffisamment affecté le régime pour défier ses atrocités."

Mardi, les autorités iraniennes ont emprisonné deux femmes australo-britanniques et un Australien après leur arrestation lors de deux incidents distincts, le trio étant actuellement détenu dans une prison notoire à Téhéran.

IRAN 
NOVEMBRE 2019

 9 exécutions

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions; Octobre: 23 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE