Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

The Telegraph (UK) - Des menaces d'attentats terroristes du régime iranien planent sur la Grande-Bretagne et d'autres pays européens qui doivent faire davantage pour dissuader ce régime, a averti le coordinateur américain de la lutte contre le terrorisme.

Nathan Sales a déclaré dans une interview au Daily Telegraph que l'Iran a mené une série de complots d'assassinat en Europe ces dernières années et pourrait le faire à nouveau.

Il a félicité le gouvernement britannique pour avoir récemment classé le Hezbollah, le groupe islamiste chiite soutenu par l'Iran, parmi les organisations terroristes et a exhorté les autres pays de l'UE à faire de même.

M. Sales a également évoqué l'expulsion des ambassadeurs iraniens des pays européens au début des années 1990 après un attentat à la bombe, affirmant que ce manuel pourrait être "instructif" pour faire face à la menace actuelle.

"Il est inacceptable que l'Iran considère le continent européen comme un terreau fertile pour sa campagne de terrorisme", a averti M. Sales.

Il a ajouté : " Si cela ne lui coûte rien, l'Iran va continuer. Il nous incombe donc d'imposer un prix afin de décourager de futurs actes terroristes."

Ces commentaires reflètent la ligne dure que l'administration de Donald Trump a adoptée à l'égard de l'Iran au cours des deux années qui ont suivi son accession à la présidence.

S'exprimant à Londres vers la fin d'une visite européenne, M. Sales s'est déclaré alarmé par le nombre croissant de complots terroristes que l'Iran ou ses mandataires auraient menés ces dernières années dans la région.

Il a accusé l'Iran d'avoir récemment planifié un attentat à la bombe, qui a été neutralisé, contre un rassemblement de l'opposition politique iranienne à Paris et un présumé complot visant à assassiner un dirigeant politique en exil au Danemark.

M. Sales a également cité l'attentat à la bombe de 2012 contre un bus transportant des touristes juifs en Bulgarie et les assassinats politiques en Hollande que le gouvernement néerlandais a imputés à l'Iran.

Interrogé sur les raisons pour lesquelles l'Iran aurait perpétré ces attentats, il a déclaré : "Parce que le terrorisme est fondamental à la raison d'être du régime iranien. Il considère l'exportation de sa révolution comme absolument fondamentale et centrale pour l'identité du régime."

M. Sales a déclaré que la Grande-Bretagne n'était pas à l'abri de la menace, avertissant : "Je pense que le régime iranien considère l'Europe dans son ensemble, y compris le Royaume-Uni, comme un terrain fertile pour ses opérations."

Le classement terroriste du Hezbollah, qui se considère à la fois comme un parti politique et comme un groupe militaire basé au Liban, fait partie d'une réponse plus ferme que M. Sales a appelée de ses vœux.

M. Sales a exprimé sa gratitude à la Grande-Bretagne pour avoir classé le mois dernier l'ensemble du groupe, y compris son bras politique, comme organisation terroriste, et a exhorté les autres pays européens à faire de même.

"Le Hezbollah est une organisation. Ses dirigeants, ses membres, ne font pas de distinction entre leurs activités terroristes militaires d'une part et leurs soi-disant activités politiques d'autre part", a-t-il dit.

M. Sales a également fait allusion à d'autres mesures que les pays européens pourraient prendre pour accroître la pression sur l'Iran, notant les retombées de l'attentat à la bombe commis dans un restaurant à Berlin en 1992.

Les pays européens avaient expulsé les ambassadeurs iraniens, rappelé leurs propres ambassadeurs d'Iran et suspendu le dialogue avec le régime après cette attaque. Le résultat, a déclaré M. Sales, avait été plus de deux décennies de "calme et de sécurité" en termes d'attaques iraniennes en Europe.

Et d'ajouter : "Ce qu'il nous faut maintenant, c'est le même genre de réponse ferme pour signaler à Téhéran que c'est inacceptable et que si vous le faites, nous allons vous en faire payer le prix".

M. Sales a reconnu que, contrairement aux États-Unis, les pays de l'UE restent attachés à l'accord nucléaire iranien, mais a indiqué qu'ils pouvaient encore prendre des mesures pour punir le régime sur les complots terroristes.

 

IRAN 
JUIN 2019

 19 exécutions

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE