Share this post

Submit to DeliciousSubmit to DiggSubmit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to StumbleuponSubmit to TechnoratiSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Les bénéfices de l'accord nucléaire d'Obama ont rempli les poches du régime

FreeBeacon - Par Adam Kredo - L'Iran a dépensé plus de 16 milliards de dollars au cours des dernières années pour financer des terroristes au Moyen-Orient, des fonds rapatriés en République islamique en vertu de l'accord nucléaire historique, selon de nouvelles révélations de l'administration Trump.

Alors que l'économie iranienne est sur le point de s'effondrer sous le régime de sanctions sévères imposé par l'administration Trump, les dirigeants autoritaires de la République islamique d'Iran ont dépensé leurs réserves de liquidités limitées pour soutenir des groupes terroristes comme le Hezbollah et le Hamas, ainsi que des terroristes en Syrie, en Irak et au Yémen.

L'administration Trump prend une série de mesures pour contrecarrer ce qu'elle qualifie de politique étrangère expansionniste de l'Iran qui cherche à installer des gouvernements durs dans la région.

"Notre pression rend la politique étrangère extrémiste du régime et l'idéologie qui l'anime plus coûteuses que jamais ", a déclaré Brian Hook, représentant spécial du gouvernement pour l'Iran, à l'Asia Society, en marge de l'Assemblée générale des Nations Unies à New York. "C'était attendu depuis longtemps."

Dans l'un des premiers compte-rendus publics des dépenses de l'Iran en matière de terrorisme depuis l'accord nucléaire, Hook a estimé avec prudence que Téhéran avait dépensé au moins 16 milliards de dollars pour soutenir des organisations terroristes régionales. On estime que l'accord nucléaire signé avec l'administration Obama a procuré à l'Iran jusqu'à 100 milliards de dollars d'avantages en espèces. Cela s'ajoute aux 1,7 milliard de dollars en devises qui ont été donnés à l'Iran dans le cadre d'un échange de prisonniers de l'ère Obama avec Téhéran.

L'estimation de M. Hook ne tient pas compte non plus des milliards de dollars que l'Iran consacre chaque année au renforcement de ses défenses internes et à la recherche en cours sur les missiles balistiques et la technologie à capacité nucléaire.

"Le régime a dépensé au moins 16 milliards de dollars pour soutenir ses mandataires en Syrie, en Irak et au Yémen au cours des dernières années ", selon M. Hook. En outre, "il a dépensé des centaines de millions pour les Houthis", la force rebelle soutenue par Téhéran qui opère au Yémen. Les Houthis ont été identifiés comme étant responsables de multiples attaques terroristes transfrontalières au nom de l'Iran ces derniers mois.

L'Iran a également fourni au Hezbollah, le groupe terroriste libanais soutenu par Téhéran, "près de 700 millions de dollars par an et a donné plus de 100 millions de dollars par an à des groupes terroristes palestiniens comme le Hamas et le Djihad islamique palestinien", a révélé Hook.

"Notre campagne de pression maximale réduit ce flux de trésorerie et prive le régime de milliards de dollars de revenus ", a dit Hook. "Nos sanctions pétrolières à elles seules privent le régime de jusqu'à 50 milliards de dollars. Les mandataires de l'Iran, y compris le Hezbollah, se plaignent déjà d'un manque de financement. Au fur et à mesure de la poursuite de nos pressions, il sera plus difficile pour les mandataires de l'Iran de s'en sortir. Nous appelons toutes les nations à se joindre à nous dans cet effort. C'est moralement et stratégiquement une chose juste et responsable à faire." (...)

"Après 40 ans d'essais et d'échecs, quelle a été la réponse de la communauté internationale au comportement malveillant de l'Iran ?" demanda Hook. "Elle a été de tempérer ses attentes, de réduire la portée de ses exigences et, en fin de compte, de jouer selon les règles de l'Iran."

"L'accord nucléaire iranien reflétait très bien ce calcul, a-t-il dit. "Cette approche ratée n'a fait qu'alimenter l'expansion du régime dans toute la région, une histoire que l'on entend souvent dans les pays du Moyen-Orient."

"L'administration de Trump, a insisté Hook, remet en question ce statu quo. Nous rejetons la mentalité défaitiste qui s'est glissée dans l'approche du monde envers l'Iran et qui a fait pencher la balance en sa faveur."

Lire l'article en entier

IRAN 
NOVEMBRE 2019

 9 exécutions

Janvier: 39 exécutions; Février: 7 exécutions; Mars: 16 exécutions ; Avril: 28 exécutions; Mai: 5 exécutions; Juin: 22 exécutions; Juillet: 38 exécutions; Aout: 40 exécutions; Septembre: 18 exécutions; Octobre: 23 exécutions

-----------------------------

En 2018 = 293 EXECUTIONS

En 2017 = 544 EXECUTIONS

En 2016 = 553 EXECUTIONS

En 2015 : 966 exécutions

A LIRE